Le Jour de ’Arafa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Jour de ’Arafa

Message par Rymca le Sam 13 Nov - 5:13

Salem l'équipe :

Je vous ai ramassé quelques articles concernant le jour de Arafa : j'espère qu'ils seront intéressants ! n'oubliez pas de jeuner ce jouuuur 30


Je vous laisse avec les articles


Quels sont les mérites du jour d’Arafa ?


Louange à Allah

Voici quelques mérites du jour d’Arafa.

1/ C’est le jour d’achèvement de la religion et de la perfection de la grâce (divine) accordée à la Umma.

Selon un hadith cité dans les Deux Sahih, Omar ibn al-Khattab (P.A.a) a rapporté qu’un juif lui avait dit : ô Commandeur des croyants ! Vous lisez dans votre livre qu’un verset que nous célébrions s’il nous avait été destiné !

- « De quel verset s’agit-il » dit Omar.

- « C’est : «Aujourd'hui, J' ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J' agrée l' Islam comme religion pour vous.» (Coran, 5 : 3)

- Omar dit : « Nous connaissons le jour et le lieu de révélation de ce verset au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). C’était un vendredi au cours duquel il s’était stationné à Arafa.

2/ C’est un jour de fête pour les gens en stationnement

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Les journées d’Arafa, du sacrifice et les trois journées suivantes constituent un temps de fête pour nous, Musulmans, des journées où l’on mange et boit (à satiété) (rapporté par les auteurs des Sounan).

Il a été rapporté qu’Omar ibn al-Khattab a dit : « Ce verset (5/3) a été révélé un vendredi à Arafa . Or ces deux circonstances sont fêtées par nous.

3/ C’est un jour par lequel Allah a juré.

Or le grand ne jure que par ce qui est grand. C’est le jour bien attesté dont il est question dans la parole du Très Haut : « et par le jour promis! » (Coran, 85:3). D’après Abou Hourayra, le jour promis est le jour de la Résurrection et le jour bien attesté est le jour d’Arafa et le jour témoin est le vendredi. » (rapporté par at-Tirmidhi et jugé « beau » par al-Albani). C’est le witr par lequel Allah a juré dans Sa parole : « Par le pair et l' impair! » (Coran, 89:3). Ibn Abbas dit : ach-chaf’signifie le jour du sacrifice et al-witr le jour d’Arafa C’est également l’opinion d’Ikrima et Ad-Dhahhak.

4/ Son jeûne expie deux années de péchés.

D’après Abou Qatada (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a été interrogé à propos du jour d’Arafa et il en a dit : « Il expie les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante » (rapporté par Mouslim).

Mais ce jeûne est recommandé à celui qui n’accomplit pas le pèlerinage. Quant au pèlerin, le jeûne de la journée d’ Arafa n’est pas institué pour lui, car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) s’était abstenu de le jeûner. Il a même été rapporté qu’il n’en a interdit le jeûne.

5/ C’est le jour au cours duquel Allah a reçu l’engagement de la progéniture d’Adam.

D’après Ibn Abbas (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Certes Allah a reçu l’engagement à partir du dos d’Adam à Nou’man. C’est-à-dire Arafa, il a fait sortir de ses entrailles toute sa progéniture qu’Il avait créé et les a éparpillées entre Ses mains telles des fourmis et leur a adressé cette parole : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d' Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: "Ne suis- Je pas votre Seigneur?" Ils répondirent: "Mais si, nous en témoignons..." - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection: "Vraiment, nous n' y avons pas fait attention", ou que vous auriez dit (tout simplement): " Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allah et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas- Tu nous détruire pour ce qu' ont fait les imposteurs?" » (Coran, 7 : 172-173) (rapporté par Ahmad et jugé authentique par al-Albani). Quel important jour ! Quel magnifique engagement !

6/ C’est le jour du pardon des péchés, de l’affranchissement de l’enfer et de la manifestation de la fierté qu’inspire l’état des gens rassemblés.

Dans le Sahih de Mouslim, Aïcha (P.A.a) rapporte que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Il n’est pas de jour pendant lequel Allah affranchi plus d’esclaves que le jour d’ Arafa. En effet, Il s’approche et se montre devant les anges fiers de l’état des gens et leur dit : que veulent ceux-là ? »

D’après Ibn Omar le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Certes le Très Haut se montre fier devant les anges au soir du jour d’ Arafa à cause de l’état des gens rassemblés à Arafa et il dit : « Regardez mes serviteurs, ils sont venus vers moi couverts de poussière et les cheveux en bataille. » (rapporté par Ahmad et déclaré authentique par al-Albani). Allah le Très Haut le sait mieux.

Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid



***************************

Oumar dit : « Nous connaissons le jour et le lieu de révélation de ce verset au Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam). C’était un vendredi au cours duquel il s’était stationné à ’Arafa. » Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Les journées d’Arafa, du sacrifice et les trois journées suivantes constituent un temps de fête pour nous, Musulmans, des journées où l’on mange et boit [à satiété] » [2]. ’Oumar Ibn al-Khattâb (Radhiallâhu ’anhu) a dit : « Ce verset a été révélé un vendredi à Arafa . Or ces deux circonstances sont fêtées par nous ». Allâh - Ta’âla - dit :

« et par le jour promis ! »

[3]

D’après Abû Hurayrah, le jour promis est le jour de la Résurrection et le jour bien attesté est le jour d’Arafa et le jour témoin est le vendredi. [4] C’est le Witr par lequel Allâh a juré dans Sa parole :

« Par le pair et l’ impair ! »

[5]

Ibn ’Abbas (Radhiallâhu ’anhu) dit : ach-chaf’ signifie le jour du sacrifice et al-witr le jour d’Arafa C’est également l’opinion d’Ikrima et Ad-Dhahhak. D’après Abû Qatada (Rahimahullâh), le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a été interrogé à propos du Jeûne du jour d’Arafa et il en a dit : « Il expie les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante » [6] D’après Ibn Abbas (radhiallâhu ’anhu), le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : Certes Allâh a reçu l’engagement à partir du dos d’Adam à Nou’man. C’est-à-dire ’Arafa, il a fait sortir de ses entrailles toute sa progéniture qu’Il avait créé et les a éparpillées entre Ses mains telles des fourmis et leur a adressé cette parole : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’ Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..." - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : "Vraiment, nous n’ y avons pas fait attention", ou que vous auriez dit [tout simplement] :

"Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allâh et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas- Tu nous détruire pour ce qu’ ont fait les imposteurs ?" »

[7] [8]

Dans le Sahîh de Muslim, ’Aïcha (radhiallâhu ’anha) rapporte que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Il n’est pas de jour pendant lequel Allâh affranchi plus d’esclaves que le jour d’Arafa. En effet, Il s’approche et se montre devant les anges fiers de l’état des gens et leur dit : que veulent ceux-là ? » D’après Ibn Oumar, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Certes le Très Haut se montre fier devant les anges au soir du jour d’ Arafa à cause de l’état des gens rassemblés à ’Arafa et il dit : « Regardez mes serviteurs, ils sont venus vers moi couverts de poussière et les cheveux en bataille. » [9]
Notes

[1] Coran, 5/3

[2] Rapporté par les auteurs des Sounans

[3] Coran, 85/3

[4] Rapporté par at-Tirmidhi et jugé « beau » par SHeikh al-Albânî

[5] Coran, 89/3

[6] Rapporté par Muslim

[7] Coran, 7/172-173

[8] Rapporté par Ahmad et jugé sahîh par SHeikh al-Albânî

[9] Rapporté par Ahmad et déclaré sahîh par SHeikh al-Albânî.

******************

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux



Le Jour de ’Arafa et le Jour de la Résurrection


Extraits du livre intitulé : el Hadj wa Tahdhîb e-Nufûs

de Sheïkh ‘Abd e-Razzâq el ‘Abbâd (168-176).




Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses compagnons !



Parmi les morales extraordinaires et les événements émouvants qui ont lieu à l’occasion du Hadj, il y a ce rassemblement immense et béni auquel assistent les pèlerins, le Jour de ‘Arafa. Tout ce monde réuni en cet endroit pour répondre à l’appel d’Allah à travers la Talbiya et pour supplier leur Seigneur, les cœurs à l’affût de Sa Miséricorde et emplis de crainte à l’égard de Son Supplice. Ils implorent ainsi Sa Faveur immense lors de la plus grande manifestation islamique qui soit. Cet événement en rappel un autre bien plus spectaculaire ; c’est le Jour de la Résurrection où seront rassemblées les premières et les dernières générations en un seul endroit, dans l’attente incessante du Grand Jugement qui décidera du sort des hommes. Chacun saura s’il est destiné à goûter aux délices éternels ou bien à subir les tourments les plus douloureux. Ibn el Qaïyam dit à ce sujet dans sa poésie e-Nuniya :



Par Allah ! Cet événement qui est immense

Rappelle le Jour des Comptes qui est bien plus immense




Nul doute en effet que le Jour où les œuvres des hommes seront exposées au Seigneur est un rendez-vous d’une grande ampleur comme le souligne le verset suivant : ( Et ils seront présentés en rangs devant ton Seigneur ).[1] ( Ce jour-là, vous serez présentés devant Allah ; rien ne Lui sera caché.).[2] Ce jour grandiose, Allah (I) rassemblera tous les hommes comme nous l’apprend le verset : (Il va vous réunir le Jour de la Résurrection, et cela sans le moindre doute ).[3] (Le Jour où Il va vous réunir pour le grand Rassemblement ; ce sera le jour de la grande perte ).[4] (C’est le jour où les hommes seront rassemblés et c’est le jour dont chacun témoigne ).[5]



Tant les premiers que les derniers hommes, tous seront réunis lors de ce grand rassemblement : (Dis : les premiers et les derniers • seront réunis pour un rendez-vous dont le jour est fixé).[6] Personne ne pourra échapper à ce rendez-vous, que l’on puisse mourir dans l’espace, s’être perdu dans les entrailles de la Terre, ou avoir été dévoré par les rapaces et les fauves ; personne ne manquera à l’appel. Allah dit (I) : (Nous les avons rassemblés sans oublier personne).[7] (Où que vous soyez, Allah vous ramènera tous, car Allah est capable de toute chose ).[8] (Tous ceux qui se trouvent dans les cieux et la terre viendront soumis au Miséricordieux • Qui les a dénombrés et bien comptés • Chacun viendra seul le Jour de la Résurrection ).[9] Ce fameux rassemblement se fera sur une terre devenue complètement différente de la nôtre comme le souligne le verset : (Le jour où la terre sera changé en une autre terre ainsi que les cieux et où les hommes paraîtront devant Allah l’Unique et Dominateur ).[10]

Le Messager (r) nous a fait la description de cette fameuse terre où se tiendra le rassemblement. D’après Sahîh el Bukhârî, et Sahîh Muslim, selon Sahl ibn Sa’d, j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) :



« Les hommes seront rassemblés le Jour de la Résurrection sur une terre blanchâtre et vierge comme une galette de pain, et il n’y aura aucun repère pour personne. »[11]



Autrement dit, le sol sera plat ; il n’y aura ni vallée ni montagne et aucun signe d’habitation. Les hommes seront ressuscités entièrement nus ; ils n’auront ni vêtements ni chaussures ; comme ils seront incirconcis. Toujours d’après les deux recueils e-Sahîh d’el Bukhârî et de Muslim, selon ibn ‘Abbâs (t), le Prophète (r) a fait savoir : « Vous serez rassemblés le corps nu, les pieds nus, et incirconcis. »[12] Puis, il a récité : ( Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons. C’est une promesse qui Nous incombe et Nous l’accomplirons !).[13] El Bukhârî et Muslim rapportent également selon ‘Âisha, j’ai entendu dire le Prophète (r) : « Les hommes seront rassemblés nus, pieds nus, et incirconcis le Jour de la Résurrection.

- Ô Messager d’Allah ! Les hommes et les femmes ne vont-ils pas se voir les uns les autres, s’est-elle écriée ?

- Âisha ! L’événement est bien plus grave pour qu’ils puissent se regarder ainsi les uns les autres !»[14]





Ce jour-là, le soleil se rapprochera des êtres vivants pour se retrouver à un mile au-dessus de leurs têtes. Ce jour-là, il n’y aura point d’ombre si ce n’est l’ombre du Trône du Miséricordieux. Certains hommes seront certes recouverts de son ombre, mais la plupart d’entre eux seront exposés à la chaleur du soleil qui va les accabler, et les jeter encore plus profondément dans le désarroi et la peine. Pour ajouter à ce climat, les peuples seront entassés les uns aux autres, les gens vont se poussés et se marcher sur les pieds, sans compter qu’ils seront pris par la soif. Le soleil torride, la chaleur des corps compressés et alarmés seront ajoutés à leur détresse. Dès lors, la transpiration cumulée des hommes se répandra sur la surface de la terre. Elle atteindra les pieds de certains hommes qui seront éprouvés en fonction du rang et de la place qu’ils occuperont auprès de leur Seigneur ; les uns seront les « heureux » et les autres les « malheureux ». La sueur montera pour atteindre chez certains les hanches, les épaules, et même les oreilles. Les plus malheureux seront submergés par leur sudation qu’Allah nous préserve et nous épargne de cet horrible sort ![15]



Selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah a dit : « Le Jour de la Résurrection, les gens sueront à tel point que leur sueur s’infiltrera dans la terre à une distance de soixante-dix coudées. Elle les envahira[16] jusqu’à parvenir aux oreilles. » Rapporté par el Bukhârî.[17].



Selon el Miqdâd ibn el Aswad (t), le Messager d’Allah (r) a affirmé : « Le soleil se rapprochera de la création, le Jour de la Résurrection et se retrouvera à un mile au-dessus d’eux. Dès lors, les hommes seront trempés dans leur sueur en fonction de leurs actes ; les uns seront trempés jusqu’aux chevilles, d’autres jusqu’aux genoux, d’autres jusqu’aux hanches, et les derniers seront submergés par leur sueur. »[18] Pour l’expliquer, le Messager d’Allah (r) a montré du doigt sa bouche. Ce jour-là durera cinquante mille ans comme le formule le verset : (Les anges et l’Esprit remontent vers lui en un jour qui vaut cinquante mille ans ).[19] Dans Sahîh Muslim, le Prophète (r) a dit : « Il sera réservé à quiconque détient de l’or ou de l’argent, et qui ne verse pas son dû, des plaques de feu trempées dans les flammes de la Géhenne ; elles lui seront collées sur les côtés, le dos, et le front. À chaque fois qu’elles se refroidiront, elles seront de nouveau trempées, en un jour qui va durer cinquante mille ans. Puis, il y aura le jugement entre les hommes où chacun verra sa place ; il ira soit au Paradis soit en Enfer. »[20] Cependant, Allah (I) va faciliter cette attente aux croyants, qu’Allah nous fasse don de Sa Grâce ! D’après el Mustadrak d’el Hâkim en effet, selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah (r) a dit : « Le Jour de la Résurrection durera pour les croyants comme la durée entre le Dhurh et le ‘Asr. »[21]



Allah (I) couvrira les croyants de Son ombre, ce Jour terrible où il n’y aura d’autre ombre que la sienne : « Où sont ceux qui s’aiment au nom de Ma Majesté. Aujourd’hui, je les couvre de Mon ombre alors qu’il n’y a aucune ombre en dehors de la mienne. »[22] Ce fameux jour, les hommes accourront vers les prophètes pour leur supplier d’intercéder auprès d’Allah afin qu’Il entame le Jugement. Cependant, ces derniers vont tous se désister à l’exception de notre Prophète Mohammed (r) qui dira : « Cela me revient ! » Puis, il va s’écrouler prosterner sous le Trône du Seigneur de l’Univers. Allah va lui inspirer des éloges et des louanges en Son Honneur que personne n’aura jamais prononcées avant lui. Puis, Allah lui dira : « Relève la tête et implore, il te sera donné ! Intercède, il te sera exaucé ! » Dès lors, Le Tout-Puissant viendra pour trancher entre les hommes. Celui-ci révèle à ce propos : ( Quand ton Seigneur viendra ainsi que les anges, rang par rang,• Et quand on amènera alors l’Enfer, ce jour-là, l’homme se rappellera. Mais à quoi lui servira-t-il de se rappeler ? • Il dira : « Hélas ! Si seulement j’avais fait du bien pour ma vie future ! »)[23]



Pense à ce jour où tu viendras à Dieu seul,

Quand les balances du jugement seront posées

Quand la faute ne sera plus dissimulée,

Quand le voile des péchés sera arraché[24]



Médite un peu sur ce jour dont je viens de parler, pense à ta situation future, et remplis dès à présent tes bagages avec la crainte du Seigneur, car tu ne peux avoir de meilleure provision : (Craignez Allah et sachez que vous Lui serez rassemblés ).[25] Qu’Allah nous compte parmi Ses pieux serviteurs ! Qu’Il nous préserve à tous des tourments du Jour du Jugement ! Qu’Il nous mette à l’abri par Sa Faveur et Sa Grâce, des frayeurs de ce fameux Jour !



Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses Compagnons !



Extraits du livre : Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l’Adieu du Sheïkh ‘Abd e-Razzaq el Badr



Traduit et adapté pour islamhouse par :

Karim ZENTICI

Relu par Abu Hamza Al-Germâny



Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)





a vous

_________________
Entrez ici : http://www.shbab1.com/2minutes.htm

L'Algérie : Plus qu'un pays !!! Une FIERETE

avatar
Rymca

Nombre de messages : 3820
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2008

http://www.mouloudia.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jour de ’Arafa

Message par Rymca le Dim 14 Nov - 5:28

Ce qui fait le pèlerin le jour de Arafat l



Le jour de Arafat est un jour béni ; Allah a juré par ce jour dans le Qur’an en raison du grand nombre de ses bienfaits et de la descente des Anges et de la miséricorde en ces lieux, et le Diable n’a jamais été aussi exécrable et ignoble qu’on le voit le jour de Arafat.

Lorsque tu arrives à Arafat, il est méritoire de descendre à Namira jusqu'à ce que le soleil commence à quitter le zénith, si cela t’est possible, comme le fit le Prophète Muhammad . Mais s’il n’est pas aisé pour toi d’y descendre, il t’est permis de descendre à n’importe quel endroit à l’intérieur des limites de Arafat qui sont indiquées par des enseignes et des écriteaux.

Tu dois stationner à Arafat à partir du moment où le soleil commence à quitter le zénith jusqu'à son coucher et passer tout ton temps à faire la Talbiyah, à implorer Allah, à demander Son pardon et à L’évoquer. Lorsque le soleil commence à quitter le zénith et qu’arrive l’heure de la prière de midi, la Sunna veut que l’imam fasse un discours dans lequel il explique ce qui est prescrit au pèlerin en ce jour et durant les jours qui vont suivre, exhorte les gens au bien et leur rappelle les préceptes de l’Islam, les devoirs du musulman envers son Seigneur, sa famille et ses frères musulmans, comme le fit notre Prophète Muhammad .



Ensuite, cher frère pèlerin, tu accomplis la prière de midi (Dzouhour) et celle de l’après-midi (Asr) en ramenant le nombre de leurs rakaats de quatre à deux et en regroupant ces deux prières à l’heure de la première ; tu ne feras qu’un seul appel à la prière (Adzân) mais deux appels secondaires (Iqâmah). N’accomplis aucune prière avant elles, ni entre elles, ni après elles.

Lorsque tu finis la prière rituelle, applique-toi à ton adoration pendant ces instants, ne manque pas cette occasion magnifique de faire beaucoup d’évocations (dzikr) et d’invocations, ainsi que glorifier Allah , professer Sa louange, proclamer Son unicité, te repentir et Lui demander pardon jusqu'à ce que le soleil se couche. Elève tes deux mains pendant que tu fais l’invocation et place toi en direction de la qibla. Ce faisant, sois dans un état d’humilité, de servilité et de besoin envers ton Créateur et Maître.

Ecoute ces paroles du Prophète : « La meilleure invocation est celle du jour de Arafat, et la meilleure (invocation) que j’ai prononcée ainsi que les Prophètes qui m’ont précédé, c’est :



« Il n’y a point de divinité en dehors d’Allah seul, sans associé.
A Lui appartient la royauté et à Lui appartient la louange et Il est omnipotent. »

Lâ ilâha illal-lâhu wahdahu lâ sharîka lah, lahul-mulku wa lahul-hamdu, wa huwa alâ kulli shaï'in qadîr Ecouter

N’oublie pas de demander les biens de ce monde et de l’au-delà à ton Seigneur, et surtout, prends garde, cher frère pèlerin, de toute œuvre qui te fait perdre les récompenses et les rétributions en ce lieu solennel.



Les erreurs que commettent les pèlerins le jour de Arafat



Mon frère pèlerin, certains pèlerins commettent des erreurs le jour de Arafat, nous en évoquons quelques-unes à ton intention afin que tu les évites.

Premièrement :
Certains pèlerins stationnent en dehors des limites de Arafat, bien qu’elles soient délimitées par des enseignes visibles, et que des efforts sont faits pour les sensibiliser et les guider. Toutefois, en raison de leur empressement et leur désir de sortir de Arafat au plus tôt, ils négligent ce pilier fondamental alors que le Prophète a dit : « Le pèlerinage c’est Arafat »

Deuxièmement : Certains pèlerins s’acharnent à gravir le mont, se frottent le corps contre ses rochers et cailloux car ils croient qu’ils ont des vertus spécifiques. Or, ceci fait partie des innovations qu’on doit éviter. Ce qui est requis des pèlerins, c’est de stationner à n’importe quel endroit à l’intérieur des limites de Arafat.

Troisièmement : Beaucoup de pèlerins passent leur temps le jour de Arafat à rire, à s’amuser et à bavarder inutilement, au lieu d’évoquer Allah , Lui adresser des invocations et demander Son pardon en ce lieu solennel.

Quatrièmement : Certains pèlerins font face au mont pendant leurs invocations, laissant la qibla derrière eux, à leur droite, ou à leur gauche. Or la Sunna consiste à se placer en sorte que le mont soit entre le pèlerin et la qibla dans la mesure du possible. Si cela n’est pas possible, et c’est très souvent le cas à cette époque en raison de la très grande affluence, alors dans ce cas, la Sunna consiste à faire face à la qibla au moment où on fait l’invocation, même si le mont ne se trouve pas devant toi.

Cinquièmement : Certains pèlerins quittent Arafat avant le coucher du soleil, ce qui n’est pas permis. Il incombe au pèlerin de ne pas sortir de Arafat avant que le soleil se couche, suivant ainsi l’exemple du Prophète qui a dit pendant qu’il accomplissait les rites du pèlerinage : « Prenez de moi vos rites ».

Sixièmement : Certains pèlerins se précipitent en sortant de Arafat et négligent la Talbiyah, tout leur souci étant de parvenir à Mouzdalifah le plus tôt possible. Or il vaut mieux pour le pèlerin de marcher avec calme et dignité. Qu’il s'empresse là où il faut s’empresser et se montre posé là où il y a de la bousculade, en ayant toujours sur les lèvres la Talbiyah.


_________________
Entrez ici : http://www.shbab1.com/2minutes.htm

L'Algérie : Plus qu'un pays !!! Une FIERETE

avatar
Rymca

Nombre de messages : 3820
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2008

http://www.mouloudia.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jour de ’Arafa

Message par hakimz le Lun 15 Nov - 1:04

Rymca a écrit:Ce qui fait le pèlerin le jour de Arafat l
Avant le jour de Arafat,les pélerins passent d'abord par la "salle d'attente" qui est Mina.Le pélrin se sacralise de là où il est et prend la direction de Mina pour passer toute la journée là bas et le lendemain à l'aube prendre le chemin de Arafat.


hakimz

Nombre de messages : 9254
Age : 49
Date d'inscription : 05/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jour de ’Arafa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum